Seminar: Marlyse Pouchol, 20 February, 2013, PHARE (Paris, France)

On 20 February, Marlyse Pouchol (Reims University and CLERSE, Lille 1 University) is invited to the Les après-midi de Philosophie et Economie seminar, organised by PHARE (from 5:30 pm to 7:30 pm, Maison des Sciences Économiques, Paris, room 3). The title of her presentation is “Hannah Arendt et l’économie”.

Abstract: Dans son ouvrage de 1958 : Condition de l’homme moderne, Hannah Arendt établit des distinctions entre trois sortes d’occupations humaines : «le travail », « l’oeuvre » et « l’action », distinctions qui sont particulièrement éclairantes pour comprendre, à la fois sa critique de la discipline économique et sa critique du capitalisme. La critique de la discipline a été abordée dans “Arendt et les limites des lois économiques”, [in Y a-t-il des lois en économie ? Presses du Septentrion, 2007]. Celle-ci passe par la mise en évidence du caractère problématique de la notion de société dont les économistes font usage. Toutefois, cette mise en cause n’aboutit pas, contrairement à ce qui pourrait être perçu dans une lecture trop manichéenne, à la promotion d’un autre genre de discipline qui pourrait être la philosophie, la sociologie ou la science politique. Elle ouvre, plutôt, à un renouvellement de l’opposition au capitalisme appréhendé comme un mouvement d’expansion pour l’expansion qui n’a aucune raison de s’arrêter de lui-même. Ce deuxième aspect est développé dans le texte “Capitalisme et disparition du monde commun : les apports d’Arendt” [in Économies et sociétés, série PE , n°44, Cahiers de L‘ISMÉA, n°7 /2011, 1025-1026]. Le séminaire offre ainsi une occasion de faire le lien entre les positions d’Arendt sur l’économie en tant que discipline et sur l’économie dans sa dimension factuelle.

Seminar organised by Elodie Bertrand, Jean Dellemotte and Shirine Sabéran.

This entry was posted in Seminars. Bookmark the permalink.