Book: Egidius Berns, La porosité, un essai sur le rapport entre économie et politique

Egidius Berns just published a book about the relation between philosophy and economy entitled La porosité. Un essai sur le rapport entre économie et politique (Editions Ousia, Bruxelles, distribution Vrin, Paris, 2012, 130 pp.).

Presentation: “La crise qui sévit depuis quatre ans en Europe pose la question du rapport entre économie et politique dans toute son acuité. Depuis l’antiquité, l’enjeu de la pensée occidentale, tant philosophique que scientifique, a été la rigoureuse délimitation réciproque de ces deux catégories. Comme beaucoup de catégories fondatrices, celle-ci forme une opposition binaire qu’on retrouve dans toute une série de notions associées : nécessité et liberté, privé et public, vie nue et vie bonne, intérêt privé et bien commun, société civile et État, marché et politique, mondialisation et souveraineté, rationalité instrumentale et rationalité pratique. Chaque fois, d’Aristote à Hegel, voire à Marx, il s’est agi de sauvegarder l’irréductibilité et la priorité du second terme vis-à-vis du premier. Ce qui frappe cependant dans la crise actuelle est l’implication des États dans la gestion des marchés alors même qu’ils sont forcés par ceux-ci. Dès lors, même si l’économie globale est dominante dans cette constellation, sa contrainte ne signifie nullement l’appropriation de la politique par l’économie comme le pense un certain libéralisme très influent depuis une trentaine d’années. Au contraire, cette contrainte contient une politique. La relation entre économie et politique n’est donc pas oppositionnelle. Les deux instances se rapportent l’une à l’autre, sans se perdre l’une dans l’autre. Leur rapport est poreux ou, pour le dire avec Derrida, différentiel. Une des conséquences de cette porosité est que ni la raison économique ni la raison politique ou plus généralement pratique ne parviennent à intégrer concrètement la société. Désormais celle-ci n’est plus, si elle l’a jamais été, totalisable que ce soit par l’économie ou par la politique. Et du même coup, la société reste libre de se transformer par des actions que la porosité entre l’économie et la politique rend possibles.”

http://www.eurorgan.be/collection-ousia/la-porosite

This entry was posted in Books. Bookmark the permalink.