Workshop: La complexité et les phénomènes, 29 May, 2013, ENS (Paris, France)

The Réseau intelligence de la complexité – MCX – APC with the Centre Cavaillès (CIRPHLES) Ecole Normale Supérieure organises, Wednesday 29 May, from 16h45 to 20h00 (Centre Cavaillès, ENS, 29 Rue d’Ulm – 75005 Paris) an Encounter on the new openings between science and philosophy, “The complexity and the phenomenons” with, notably, Fausto Fraisopi (University of Fribourg), author of the book La complexité et les phénomènes : Nouvelles ouvertures entre science et philosophie (2012, Paris, Hermann, 380 pages) and Jean-Louis Le Moigne (Aix-Marseilles University), who co-edited (with Edgar Morin) the collective book Intelligence de la complexité. Épistémologie et pragmatique (2012, Paris, Hermann, 462 pages).

The programme of this encounter is available here.

Presentation of the encounter (in French): “L’ouvrage de Fausto Fraisopi « La complexité et les phénomènes » , par son sous titre « Nouvelle ouverture entre science et philosophie », conduit à nous (re) interroger sur la formation, la nature et l’usage des connaissances que développent les sciences de la complexité dans nos cultures contemporaines.
Le titre de l’ouvrage, comme celui de la collection dans lequel il est publié, suscite d’emblée l’attention des lecteurs : Le livre tient les promesses qu’annonce cet intitulé pour qui s’attache aujourd’hui à aviver ‘l’idéal de complexité de la science contemporaine’ que nous rappelait G Bachelard dés 1934, par sa mise en valeur des enjeux culturels à la fois scientifique et philosophique de l’exploration réflexive de « la Complexité et les Phénomènes » entreprise par Fausto Fraisopi.
Cette exploration du ‘Paradigme de la Complexité Générale’ au moment où la légitimité des connaissances scientifiques inter et transdisciplinaire, dures ou douces, est sérieusement contestée au titre de l’indémontrable postulat d’objectivité, s’avère très provocante : Le préfacier J Benoist le souligne, ‘la complexité représente la nouvelle frontière épistémologique de notre temps,… Il ne s’agit pas ici de la défaite de la rationalité, mais de son extension, qui seule la porte à la hauteur du défi qui en est constitutif : penser la réalité, « dans sa complexité ».
Autrement dit, il s’agit de retrouver et de déployer ‘les frontières de la raison’. ‘Aujourd’hui, intégrer les problèmes spécifiques soulevés par les systèmes complexes, exemplairement, ce n’est pas aller vers moins, mais vers plus de rationalité. Un tel progrès,- ajoute J Benoist – a cependant une condition sine qua non : la prise en compte (consciente et délibérée) des seuils épistémologiques alors franchis.’ …
Par cette provocation, « Penser la réalité dans sa complexité », F Fraisopi, par un large panorama critique, invite ses lecteur à reconsidérer bien des modes d’appréhension da la réalité perçue ou conçue dans et par les actions humaines.
Un tel défi ne peut-il aujourd’hui être relevé ? Les ouvertures que la philosophie peut maintenant proposer à la science, ne sont-elles pas attendues tant par les praticiens que par les enseignant et chercheurs de toutes spécialités, alors que s’accumulent dans nos civilisations contemporaines, tant de questions sans réponses sur la légitimité socio culturelle des connaissances scientifiques ?
Cette Rencontre nous donnera nous donnera l’occasion d’en délibérer.”

This news is the occasion to mention the book edited by Alan Kirman, Complex Economics, Individual and Collective Rationality (2011, Routledge, 388 pages). A book review of this collective book was published in the Erasmus Journal for Philosophy and Economics.

This entry was posted in Books, Workshops. Bookmark the permalink.